Lauren Oliver

Biographie :

Lauren Oliver

J’ai continué à écrire, finalement il a choisi de mes propres histoires et des personnages (avec des degrés divers de réussite). J’ai également pris le ballet, a attiré les choses, peint les choses, fait des collages, chanté, joué, expérimenté à la cuisson des repas gastronomiques (euh, gravure), et en général a essayé de passer mon temps à être aussi créatifs que possible et inutile. Il a travaillé. Je l’ai fait à l’école secondaire et collégial à l’Université de Chicago, où j’ai continué à être aussi pratique que possible par une majeure en philosophie et en littérature. J’ai été par inadvertance aidé et encouragé dans ma mission par ma sœur aînée, Lizzie, qui a poursuivi un doctorat dans la philosophie et les sciences cognitives. Cette aboutir nos parents de se résigner au fait que leurs enfants ne seraient jamais des avocats, des médecins, ou même un emploi rémunéré.

Après le collège, j’ai assisté au programme de maîtrise à l’Université de New York et a travaillé brièvement comme assistant du monde pires éditoriale, et à peine mieux rédacteur en chef adjoint, lors d’une importante maison d’édition à New York. Mes contributions grande carrière à cette époque ne respectaient pas la tenue vestimentaire d’entreprise à chaque tour et à plusieurs reprises la rupture possible de l’imprimante. Before I Fall est mon premier roman publié. Je suis profondément reconnaissant pour la chance de continuer à écrire, comme je n’ai jamais été particulièrement bonne à rien d’autre.

Je vis à Brooklyn, l’endroit le plus heureux sur terre, bien que je passe beaucoup de temps à voyager, surtout dans des climats plus chauds. J’ai (encore) l’amour à cuisiner, je suis un peu obsédé par ma cuisine, le café façon trop boire et de manger beaucoup trop ketchup beaucoup, même sur des choses comme le pain grillé et les tomates.

Je passe beaucoup de temps dans les trains, avions, métros et les autobus, et d’écrire sans cesse dans des cahiers, des serviettes de table, en utilisant son téléphone. J’ai des tatouages sur dix (et le comptage-excusez-moi, maman), une famille merveilleuse, et les meilleurs au monde les meilleurs amis, dont beaucoup que je connais depuis dix ans ou plus. »

Source 

Bibliographie :

  • Absences
  • Before I Fall – Le dernier jour de ma vie – Mon Avis
  • Le musée des monstres – Tome 1 La tête réduite
  • Les intrus
  • Panic – Le jeu de la peur
  • Replica

#PrincessTiti

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s